Armée: le fort militaire de Dailly et ses 80 km de galeries devraient être classés monument historique national

80 kilomètres de galeries, un funiculaire souterrain qui grimpe de 868 à 1256 mètres d'altitude, un outil essentiel du fameux «réduit alpin»... plus de 40 parlementaires veulent que le fort militaire de Dailly, à la frontière entre Vaud et Valais, soit classé monument historique.
05 mars 2018, 11:59
Le fort de Dailly a été construit à la fin du XIXe siècle à la frontière entre les cantons de Vaud et du Valais.

La forteresse militaire souterraine de Dailly (VD) devrait être déclarée monument historique national. Des parlementaires de tous bords s'engagent en ce sens. Le Conseil fédéral juge que l'inscription à l'inventaire des sites construits d'importance nationale à protéger n'est pas la solution idoine.

La demande est formulée par Roger Golay (MCG/GE) dans une motion, soutenue par 40 conseillers nationaux de droite comme de gauche. Le fort de Dailly, sur les hauteurs de Saint-Maurice, remonte à la fin du XIXe siècle.

Cette structure est composée de 80 km de galeries ainsi que d'un funiculaire souterrain. Le site comporte des forts d'artillerie et d'infanterie, des casernes ainsi que des locaux techniques et des ouvrages de protection. Il comporte des installations relevant de la plus haute technologie du XXe siècle, selon Roger Golay.

La décision de l'armée de ne plus l'exploiter a suscité l'inquiétude dans la région. Selon le motionnaire, sauver cette forteresse pourra éventuellement amener à la région un avantage touristique non négligeable, étant entendu qu'il existe déjà un musée sur place ainsi que des visites organisées.

 

 

A Vaud d'agir

L'inscription du fort dans l'inventaire cantonal des bâtiments et sa mise sous protection en tant que monument historique relèvent de la compétence du canton de Vaud, estime le Conseil fédéral dans sa réponse publiée jeudi.

L'Inventaire fédéral des sites construits d'importance nationale à protéger en Suisse (ISOS) n'est pas l'instrument idoine. Un site construit au sens de l'ISOS est une implantation constituée d'une part de surfaces bâties comportant des espaces tampons tels que des rues et des places, et d'autre part de surfaces non bâties telles que des jardins, des parcs ou des terres agricoles.

Les constructions souterraines ne sont pas recensées par cet inventaire. Le Département fédéral de la défense peut en revanche recourir à l'Inventaire des ouvrages de combat et de commandement (ADAB). Dailly y est répertorié. Il est donc soumis à des objectifs de protection qui sont pris en compte lors de toute activité d'aménagement, d'utilisation, d'entretien et de construction, comme en cas de vente.