Valais: une soirée pour lutter contre l’illettrisme

L’illettrisme touche une personne sur… six en Valais. L’association Lire et Ecrire Valais met sur pied une rencontre pour permettre de prendre conscience de ce problème méconnu.
04 sept. 2019, 18:00
La lecture et l'écriture semblent aller de soi à la majorité de la population. En Valais, ce n'est pas le cas pour une personne sur six.

Trente mille, oui 30 000, personnes sont concernées par l’illettrisme en Valais. Un chiffre qui ne diminue pas au fil des ans. «Une personne sur six dans notre canton est touchée, dont une petite moitié est née en Suisse», note la directrice de l’association Lire et Ecrire Valais, Valérie Marty Zen-Ruffinen. Elle ajoute que «17% des jeunes qui sortent de la scolarité obligatoire n’ont pas le niveau suffisant pour suivre une formation menant au CFC.»

L’illettrisme pose d’innombrables problèmes dans la vie de tous les jours aux personnes concernées. C’est aussi un problème de société. Et un problème économique. Celui qui n’arrive pas à lire ou à écrire aura de la peine à se former et donc à trouver un emploi. «Cette situation coûte 1,3 milliard de francs par année à l’assurance chômage», note encore la directrice de l’association.

Une soirée de sensibilisation

Juste avant la Journée internationale de l’alphabétisation (le 8 septembre), l’Association lire et écrire Valais organise un apéro-rencontre le 5 septembre à 18h, au café des châteaux à Sion. «C’est une soirée qui doit servir de prise de conscience. Elle s’adresse aussi bien aux personnes touchées par l’illettrisme qu’au grand public», indique Valérie Marty Zen-Ruffinen.

En savoir plus : Pour en savoir plus sur les activités de Lire et Ecrire Valais

par Jean-Yves Gabbud