Valais: pression sur les 2,7 millions de francs de redevances vitivinicoles

Si la Chambre valaisanne d’agriculture recommande au Conseil d’Etat de maintenir inchangées les redevances dans les secteurs des fruits et légumes et du fromage, elle demande que les 2,7 millions affectés à la vitiviniculture soient directement intégrés dans la contribution pour la promotion des vins suisses.

06 juil. 2021, 18:01
/ Màj. le 07 juil. 2021 à 08:04
La CVA souhaite pouvoir inclure la contribution promotionnelle fédérale en faveur de l’Interprofession de la vigne et des vins suisses (IVVS) à la redevance cantonale.

«La Chambre valaisanne d’agriculture fait sienne la proposition de l’Interprofession de la vigne et du vin du Valais d’inclure la contribution promotionnelle fédérale en faveur de l’Interprofession de la vigne et des vins suisses (IVVS) à la redevance cantonale.» Si la CVA recommande au Conseil d’Etat de maintenir inchangées les redevances dans le secteur des fruits & légumes et fromager, dans le secteur vitivinicole par contre, la CVA demande d’intégrer dans la redevance cantonale le montant de la contribution pour la promotion des vins suisses. Sur une enveloppe globale de 4,54 millions de francs, la vitiviniculture touche 2,7 millions, contre un peu plus d’un million pour les fruits e légumes et 725’000 pour les fromages.

Dans un communiqué publié ce mardi, le président Willy Giroud et son comité rappellent que la contribution IVVS donne à Swiss Wine Promotion, organe de promotion des vins suisses, les moyens financiers nécessaires pour intensifier ses actions en faveur de la vente de nos vins, tout particulièrement en Suisse alémanique, principal marché des vins valaisans. «Aujourd’hui, cette contribution fédérale est payée directement à l’IVVS par les caves et les fournisseurs de vendanges. En intégrant la contribution IVVS dans la redevance cantonale, cela simplifie la perception sans augmenter le montant total payé par la branche vitivinicole.»

Statu quo souhaité dans les autres secteurs

Si le Conseil d’Etat accepte ces taux de redevance vitivinicole, la CVA estime que les caves valaisannes ne seront plus autorisées à retenir la contribution IVVS sur le paiement de la vendange 2021. Une pratique qui avait prétérité certaines enseignes. «La CVA invite d’ores et déjà les vignerons à contrôler cet automne les décomptes de leurs livraisons de raisin.»

Pour les autres secteurs agricoles, la Chambre valaisanne prône le statu quo. «La CVA recommande au gouvernement de reconduire les mêmes taux qu’en 2020 pour les fruits et légumes et pour les fromages». La raison? Dans ces secteurs, les ventes se dérouleraient sans difficulté, malgré les restrictions liées à la pandémie. «Il n’y a pas de besoin d’augmenter les moyens financiers pour la promotion, d’autant que le secteur des fruits se dirige vers une année à faible rendement.»

Ces redevances agricoles représentent des taxes promotionnelles prélevées à la production et à la commercialisation en arboriculture et en culture maraîchère, en vitiviniculture et dans la filière fromagère. Les taux des redevances sont fixés chaque année par le Conseil d’Etat sur proposition de la Chambre valaisanne d’agriculture (CVA). La CVA émet ses recommandations après discussion avec l’Interprofession des fruits et légumes (IFELV), l’Interprofession du raclette du Valais AOP (IPR) et l’Interprofession de la vigne et du vin du Valais (IVV).

La loi cantonale sur l’agriculture attribue ensuite les redevances à la CVA qui mandate l’IFELV, l’IVV et l’IPR pour développer et diffuser des campagnes de promotion. La CVA reversant à chaque acteur les redevances perçues dans son secteur.