Valais: les garages sauvages posent problème

Les deux tiers des garages sauvages contrôlés en Valais ne respectent pas diverses législations. Par contre, les garages officiels sont généralement en ordre.

28 nov. 2019, 15:51
La grande majorité des garagistes officiels étaient en règle.

Dix des quinze box aménagés en garages sauvages contrôlés récemment en Valais présentaient des infractions importantes. C’est ce que révèle une action d’envergure menée par l’Inspection cantonale de l’emploi et de l’aide sociale (ICEAS) dans la branche automobile. Par contre, seulement douze garages officiels sur 97 ont été surpris en infraction par rapport à la législation.

Quatorze cas ont été dénoncés à la justice et huit ont déjà donné lieu à des condamnations. Selon l’Etat du Valais, la situation générale dans la branche n’est pas préoccupante, hormis pour l’activité déployée dans les box aménagés, dont deux tiers sont en infraction, principalement pour non-affiliation à une caisse de compensation et donc la non-déclaration des revenus à l’AVS.

Pas de garantie

Ces garages sauvages présentent trois problèmes majeurs, selon l’Etat du Valais: «Une concurrence déloyale à son employeur si l’exploitant travaille également dans un garage officiel, pour les clients, l’absence de garantie sur les travaux et enfin, des locaux pas conçus pour écouler des vidanges d’huile ou autres produits polluants, au mépris des normes écologiques.»

Par contre, près de 90% des garages officiels respectaient intégralement la législation. Cinq d’entre eux n’avaient pas déclaré les salaires de leurs employés auprès d’une caisse de compensation. Par ailleurs, trois employeurs ne disposaient pas de couverture accident pour leur personnel et deux ne déclaraient pas leurs employés à l’impôt à la source. Enfin, quatre garages ne respectaient pas les limites en matière de durée du travail et un autre est en infraction avec la LPP.