Réservé aux abonnés

Valais: le projet de loi sur la mobilité douce suivi de près

Le Conseil d’Etat a accepté une motion parlementaire réclamant des bases légales pour promouvoir la mobilité douce quotidienne. Une demande partagée par l’association Vélo vs qui songe à une initiative populaire si la proposition de loi n’est pas satisfaisante.
21 oct. 2020, 18:00
Dans un premier temps, le canton veut créer un réseau sécurisé de pistes cyclables autour de plusieurs agglomérations de plaine, dépassant ainsi les limites communales.

Alors que la loi fédérale sur les voies cyclables est en préparation à Berne, des parlementaires valaisans exigent que le canton se dote de bases légales sur la mobilité douce quotidienne. La motion déposée en septembre 2019 par Céline Dessimoz (Verts), Marie-Paul Bender (AdG), Géraldine Arlettaz-Monnet (PLR) et Joachim Rausis (PDC) demande de définir clairement la notion de mobilité douce quotidienne, de fixer des objectifs, de clarifier les compétences du canton et communes ainsi que les modalité...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois