Valais: divorce dans les règles au Service de l’agriculture

Le départ du numéro 2 du Service de l’agriculture a fait l’objet d’un rapport de la Commission de gestion du Grand Conseil. Selon elle, tout s’est fait dans les règles.

09 mai 2019, 11:02
Le départ de Léonard Dorsaz, l'ex Monsieur Rhône 3 au Service de l'agriculture, provoque des craintes chez certains députés.

Le départ du numéro 2 du Service cantonal de l’agriculture, Léonard Dorsaz avait provoqué des craintes au Grand Conseil. Les députés Emmanuel Revaz (Les Verts), Mikaël Vieux (UDC), Florentin Carron (PDC) et David Crettenand (PLR) s’inquiétaient parce que Léonard Dorsaz s’occupait d’un dossier sensible, celui de l’accompagnement agricole de la troisième correction du Rhône, «un projet devisé à 200 millions de francs».

A lire aussi : Le Service de l’agriculture valaisanne et son Monsieur Rhône 3 se séparent

Les quatre députés ont fait remarquer que le prédécesseur de Léonard Dorsaz «n’était resté que quelques mois en place». Deux départs en quelques mois qui les a inquiétés. «Nous sommes donc en droit de nous faire du souci sur la mise en œuvre et la continuité du projet de l’accompagnement agricole.»

La Commission de gestion met les choses à plat dans son rapport: «La Commission s’est entretenue avec MM. Gérald Dayer (ndlr: chef du Service de l’agriculture) et Léonard Dorsaz. Elle a pris connaissance des documents produits par chacune des parties. La commission n’a pas à se prononcer sur le bien-fondé des décisions qui ont été prises. Elle note que les procédures ont été suivies pour aboutir à la convention de résiliation à l’amiable des rapports de service.»

Le conseiller d’Etat Christophe Darbellay a indiqué que Sébastien Besse a été engagé pour reprendre l’accompagnement agricole de la correction du Rhône et qu’un adjoint haut-valaisan, Georg Bregy, a été nommé pour soutenir l’action de Gérald Dayer.