What You Know, jeunes et talentueux rêveurs

Le groupe de Miami, au sein duquel le fils de Phil Collins Nic tient la batterie, participera au gala de la Little Dreams Foundation ce vendredi à Lausanne aux côtés du chanteur et batteur icônique.

30 mai 2016, 17:07
What You Know (WYK), Yannick Waingarten, Nick Aquilino, Nic Collins et Joey Rodriguez, talents précoces issus du giron Little Dreams.

A eux quatre, ils égalent à peine en années d’existence le co-fondateur de la Little Dream Foundation Phil Collins, cette organisation de soutien aux jeunes talents défavorisés née en 2000 en Suisse et active autour du monde. What You Know donnera un concert ce vendredi à la Salle Métropole de Lausanne à l’occasion du seizième anniversaire de la fondation.

"Sion, notre plus grande scène"

Ce lundi, le quatuor de jeunes phénomènes issus du giron Little Dream était présent dans la capitale vaudoise aux côtés de Phil et Orianne, marquant ainsi le retour en Suisse du couple reformé après un divorce retentissant. Et le 13 juillet prochain, il sera à l’affiche de Sion sous les étoiles. «Ce sera notre plus grand scène. On essaie de ne pas trop y penser car c’est impressionnant de se dire qu’on va jouer devant autant de monde», souffle Nic Collins, batteur du groupe et digne fils de son icône de père. «La formation actuelle a six mois d’existence. On a fait des clubs à Miami, mais là, ça va être tout autre chose.» 

Fortement influencé par les Red Hot Chili Peppers mais aussi par la soul, le funk voire le blues, What You Know compte  bien faire parler son sens précoce de la scène acquis pour beaucoup par la Little Dreams Foundation. «Leur son, très rock, est une vraie bouffée d’air dans un environnement baigné de R’N’B», appuie Orianne Collins, fière des jeunes virtuoses qu’elle a contribué à révéler.
Car la fondation du couple avait été un peu laissée en jachère durant une période troublée par la séparation et des ennuis de santé réciproques. Ce vendredi, elle célébrera le début d’un nouveau chapitre et aussi ce qui a déjà été accompli pour les jeunes en musique, en art en général et en sport. 

Les sœurs valaisannes de Mnemosyne seront de la partie
Lors du gala de vendredi, les sœurs Emilie et Céline Troillet du groupe valaisan Mnemosyne seront intégrées au groupe de la Little Dreams Foundation  en tant que choristes. «Nous avons eu l’occasion d’enregistrer au studio de Paul Sutin qui est le directeur artistique de la fondation. Il nous a demandé d’intégrer les musiciens qui encadrent les jeunes», confie, honorée, Céline Troillet. «ça va être magique de cotoyer sur scène ces musiciens hors pairs et peut-être Phil Collins pour l’un ou l’autre morceau.» Une jolie opportunité pour le duo qui a sorti cette année son nouvel album «Le lien».