Réservé aux abonnés

Ski: Veysonnaz, un appétit qui n’est pas complètement innocent

La station organise nombre de courses et d’événements durant l’hiver à l’instar de ces épreuves de la Coupe du monde. Les retombées ne sont pas forcément directes. Mais elles ne sont pas anodines.
07 févr. 2019, 05:30
Didier Bonvin est aux commandes de toutes les courses qui se déroulent à Veysonnaz durant l'hiver. Il cherche à positionner la station auprès de la FIS.

Quinze courses FIS en décembre, douze épreuves de ski-handicap cette semaine, les finales de skicross et de snowboardcross en mars, Veysonnaz profite des périodes creuses, en hiver, pour toucher presque toutes les disciplines du ski et se positionner vis-à-vis de la FIS. La station a encore quelques idées derrière la tête.

A lire aussi: Ski-handicap: Veysonnaz récupère deux géants reportés à Kranjska Gora

Trois disciplines: le ski alpin, le skicross et le snowboard

Veysonnaz est sur tous les fronts. En ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois