Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Le boardercross, ce laissé-pour-compte

Veysonnaz organise les premières épreuves de la Coupe du monde de boardercross de la saison. Au mois de mars. Une hérésie du calendrier. Au centre des critiques, le manque d'implication et de considération de la FIS.

13 mars 2015, 00:01
data_art_2986662.jpg

Les jours s'allongent sensiblement, les températures retrouvent des teintes printanières, tout comme la neige qui se ramollit. C'est le mois de mars. Et pourtant, demain se disputera à Veysonnaz la... première épreuve de l'hiver de la Coupe du monde de boarder cross. Une hérésie. "C'est pitoyable" , clame même Harald Benselin, l'entraîneur en chef de l'équipe de Suisse. "Actuellement, j'ai presque envie de rayer la saison et de ne pas nous prendre la tête avec trois courses en dix jours. Cela ne ressemble plus à rien." Trois compétitions, deux à Veysonnaz ce week-end et une à La Molina (Espagne) la semaine prochaine, décideront de la hiérarchie mondiale. C'est peu. Trop peu.

Au départ, cinq week-ends de compétitions étaient agendés. Si la météo a joué des tours à Montafon (Autriche) en janvier, Lake Louise en novembre et Andorre en février se sont retirés. Faute de moyens, apparemment. "Nous avions déjà tiré...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias