Valais: l’ASIN «entre en guerre» contre la libre circulation et appelle ses membres à la «résistance»

Trois ans après l'initiative contre l'immigration de masse, l'Action pour une Suisse indépendante et neutre a proposé à ses membres candidats aux élections cantonales des mesures pour «bloquer les effets de la libre circulation».

09 févr. 2017, 15:20
Présents pour l'ASIN ce jeudi à Sion, de gauche à droite: Nadine Reichen, présidente de la section valaisanne, Adrien de Riedmatten, coordinateur pour la Suisse romande, le conseiller d'Etat Oskar Freysinger, membre du comité suisse, et le conseiller national Jean-Luc Addor.

«Un jeudi noir pour notre système démocratique.» Ce sont les termes utilisés ce 9 février à Sion par Adrien de Riedmatten. Le Valaisan, coordinateur romand de l’ASIN (Action pour une Suisse indépendante et neutre), avait donné rendez-vous à la presse pour, selon ses termes, «rendre un dernier hommage à notre démocratie directe». Il était notamment accompagné du conseiller d’Etat UDC Oskar Freysinger, en sa qualité de membre du comité suisse de l’association.

Trois ans jour pour jour après que le peuple suisse a accepté, à une courte majorité (50,3%), l’initiative UDC «contre l’immigration massive», l’ASIN accuse le Conseil fédéral de ne pas «appliquer la volonté du peuple et des cantons.»

Appel aux candidats aux élections cantonales

A moins d’un mois des élections cantonales, l’association a proposé à ses membres candidats à des fonctions parlementaires des mesures «susceptibles d’entraver l’action du Conseil fédéral et de rétablir la souveraineté de la Suisse.»

Parmi les pistes proposées: préférence indigène, incitation fiscale à l’embauche de sans-emploi résidant dans le canton ou encore «suppression pratique de la libre-circulation dès que les taux de chômage, de bénéficiaires de l’aide sociale, d’engorgement des infrastructures sont atteints.»