Une pétition de 630 signatures pour maintenir la ligne 4 du bus sédunois

La décision de supprimer la ligne 4 de bus entre Uvrier et Sion fait réagir un collectif citoyen. Une pétition de 630 signataires demande aux autorités de reconsidérer l’avenir de cette liaison et propose une solution.

24 avr. 2020, 09:00
La ligne de bus numéro 4 s'invite régulièrement au Conseil général depuis l'annonce de sa suppression.

Les 630 signatures ont été transmises il y a quelques jours. Par cette pétition, ces habitants d’Uvrier demandent aux autorités de la ville de Sion de se pencher une nouvelle fois sur le sort de la ligne de bus sédunois numéro 4. «On ampute un service utile en allongeant considérablement les temps de trajet. Et on met en plus une pression financière sur les usagers, car il existe une différence de tarif non négligeable entre le train et le bus», argumente la lettre du collectif de citoyens accompagnant les paraphes.

Pour rappel, l’arrêt de cette liaison entre Uvrier et le cœur de Sion est agendé à décembre 2020 et s’inscrit dans le cadre du projet mobilité agglo Valais central.

A lire aussi: Sion: une pétition lancée contre la suppression de la ligne de bus N° 4

Les citoyens proposent une solution

La pétition propose également une solution par la création d’une «grande boucle de l’est sédunois. Une boucle passant en ville, au nord, à Uvrier, à l’usine de traitement des ordures, par Bramois et son camping avant un retour en ville». Cela dans les deux sens. Cette idée et la pétition pourraient-elles changer les plans des autorités? A suivre. La ville de Sion nous indique simplement que «le Conseil municipal a pris connaissance de cette pétition et va l’examiner dans le cadre des discussions sur le réseau de transports publics d’agglomération 2021».

A lire aussi: Uvrier: une navette autonome à la demande

L’info solidaire
Dans la situation sanitaire hors norme que nous vivons, la rédaction du «Nouvelliste» se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise.
Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle. http://abo.lenouvelliste.ch