Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Un petit Valaisan reçoit un chien qui traque son diabète

Robin, diabétique, va recevoir officiellement un cocker de Farah-Dog». L’association éduque des chiens qui repèrent les signes d’une hyper et d'une hypoglycémie. Reportage chez le petit Valaisan à Uvrier.

16 mars 2018, 12:00
Quand Robin est en état d'hypoglycémie, Easy l'alerte en lui léchant le visage et en lui donnant des coups de patte dans le dos.

Un chien qui crie en entendant la sonnette de la porte d’entrée. Des enfants qui rigolent, puis font les timides en découvrant les visiteurs du jour. L’ambiance animée d’une famille comme les autres. Ou presque. Car, chez les Schöpfer à Uvrier, la vie n’est pas la même que dans d’autres foyers. Les parents et leurs trois fils de 9, 7 et 4 ans doivent vivre avec le diabète du benjamin, Robin. «Il nous a dit un jour qu’il aimerait tuer son diabète, mais on lui a répondu que c’était mieux de s’en faire un ami, car le diabète serait avec lui toute sa vie. Depuis lors, il le considère comme un copain», note Sandra Schöpfer.

Assis sur les genoux de sa maman, Robin regarde sa chienne Easy avec un regard complice. «Ils s’adorent tous les deux. Easy l’avertit quand il est en hypo (pas assez de sucre) ou en hyperglycémie...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias