Un Guinness irish festival parfait

La dix-huitième édition du festival sédunois a été parfaite, à tous les niveaux.

05 août 2012, 19:20
Les concerts de Manau et des Dubliners ont rassemblé des milliers de spectateurs.

ça y est! Le Guinness Irish Festival est passé à l’âge adulte. Et le moins que l’on puisse dire est que la manifestation sédunoise a fêté sa majorité dignement.

Excellente fréquentation - près de 18'000 personnes - ambiance exceptionnelle, grande qualité des prestations et musiciens enchantés...
 
De quoi donner un large sourire au co-président François Praz. «C’est vrai, nous sommes très heureux de la façon dont s’est déroulée cette dix-huitième édition. ça a été certainement l’une des plus belles jusqu’ici, au niveau émotionnel comme au niveau fonctionnel. Même lors du démontage qui a déjà commencé, tout le monde avait la banane...»
 
Enthousiasme
 
A ce titre, François Praz tient à saluer l’enthousiasme de l’équipe et des bénévoles, qui œuvrent à la mise en place et au bon déroulement du Guinness. «Des techniciens à la sécurité, le travail effectué a été fantastique.
 
Aujourd’hui, le staff est vraiment rôdé, et cela se sent à chaque instant. Aucun incident n’est à déplorer, tout a roulé...» Et ce ne sont pas les quelques averses tombées ces derniers jours qui auraient pu troubler les concerts.
La musique celtique s’accorde plutôt bien avec les météos humides.
 
Trois anniversaires en un
 
Il faut dire que cette mouture anniversaire était d’autant plus événementielle que deux groupes mythiques de la musique irlandaise fêtaient eux-mêmes leurs 50 ans de musique.
 
«The Chieftains et The Dubliners nous ont fait la grande joie de revenir à Sion pour célébrer cet anniversaire. Ils gardaient un très bon souvenir de leurs précédents passages ici. Après un tel parcours, faire preuve d’un tel enthousiasme, c’est incroyable», s’étonne presque François Praz. 
 
Entre monstres sacrés, belles découvertes ¬ comme les danois de Habadekuk qui marient ambiances celtiques et latines ¬, groupes valaisans talentueux (iFolk, Paul Mc Bonvin),  le Guinness Irish Festival a trouvé sa vitesse de croisière.
 
«Les artistes nous disent souvent beaucoup apprécier la convivialité du Guinness, la simplicité de l’accueil, la bonne ambiance...» Des qualités qui emmèneront sereinement le festival vers ses vingt ans et bien au-delà encore.