Super League: longueur d'avance record pour Bâle

Le FC Bâle se distancie toujours plus des autres équipes de football suisse. Au terme du premier tour, ils affichent une avance record de treize points sur Young Boys, Lausanne-Sport et Lugano.
25 sept. 2016, 19:33
Le FC Bâle progresse dans son ascension record de treize points (illustration).

Le FC Bâle est de plus en plus esseulé au sommet du football suisse. Les Rhénans ont bouclé le premier tour de la Super League avec une avance record de treize points sur le trio de dauphins composé de Young Boys et, plus inattendu, Lausanne-Sport ainsi que Lugano.

Les championnats sont souvent divisés en trois groupes: celui de tête, le ventre mou et les cancres. Mais pas la Super League. Du moins pas après un quart de la saison. La photographie est claire: il y a Bâle, tout là-haut, et puis un peloton assez homogène, bien plus bas. 

Le FCB, vainqueur 3-1 à St-Gall de son neuvième match de l'exercice - il s'approche de son record de treize victoires d'entrée en 2003/04 -, compte plus d'avance sur la deuxième place que le deuxième sur le... dernier du classement (huit longueurs) ! Parallèlement au cavalier seul bâlois, tout est possible entre les neuf autres formations qui peuvent visiblement toutes se battre l'une l'autre.

Quatre jours avant d'aller défier Arsenal en Ligue des champions, Bâle n'a toutefois pas laissé la meilleure des impressions, ayant eu besoin d'un but contre son camp de Gelmi à la 75e pour prendre l'avantage. Delgado avait répondu à la 25e au 1-0 des Brodeurs signé Aratore (14e) et Doumbia a clos les débats sur penalty à la 90e.

Impression mitigée également pour le FC Sion, sorti sous les sifflets de Tourbillon après y avoir fait match nul 0-0 contre les Young Boys. Les Valaisans, convaincants du point de vue de l'état d'esprit, ont trop souffert de leur déchet technique pour, enfin, passer l'épaule face à une grosse cylindrée du pays.

 

Car il était bien question de cela, en Valais. Enfin remporter une victoire référence après les succès contre Thoune, Vaduz, Xamax (2e division) et le nul arraché dans le temps additionnel à Lucerne jeudi. Au classement, le FC Sion n'est que septième, certes à trois points seulement de la deuxième place. 

Rien de rédhibitoire, pour autant que cesse le bricolage. Dimanche, l'axe de la défense, orphelin de Reto Ziegler et Paulo Ricardo (blessés), était composé par deux latéraux de métier, Elsad Zverotic et le revenant Jagne Pa Modou (qui n'avait plus joué depuis mars). La gestion de l'effectif soulève des interrogations.

A Tourbillon, les Sédunois ont eu plusieurs occasions de marquer, la plus grosse ayant été un tir sur le poteau de Carlitos. Mais YB s'est lui aussi montré très dangereux, même plus souvent, au regard des deux chances très nettes que n'a pas su exploiter Yuya Kubo et, surtout, de l'immense raté d'un Michael Frey seul à trois mètres du but vide mais dont la reprise est passée par-dessus la transversale à la 65e.

Si Sion espérait mieux, Lausanne-Sport n'en attendait sans doute pas tant. Après avoir affronté toutes les autres équipes de l'élite, les Vaudois sont donc ex aequo à la deuxième place du classement, forts de leur victoire 3-1 à Lucerne grâce à des réalisations de Margiotta (2) et Torres. Le FCL avait pourtant basculé en tête (Marco Schneuwly).

Si le LS de Fabio Celestini aime le ballon et la construction, il sait aussi s'adapter aux circonstances. Régulièrement malmenés par Lucerne, les Lausannois ont montré toutes leurs qualités dans le jeu de contre, marquant deux fois sur des actions où le ballon, à peine récupéré, est très vite parti vers l'avant.

Un art que maîtrise bien Lugano, l'autre équipe faisant souffler un vent de fraîcheur sur le championnat de Suisse. Les Tessinois ont fait 2-2 à Thoune, au cours d'un match qui a vu Ezgjan Alioski inscrire son septième but de la saison (meilleur total avec Caio/GC et Schneuwly). L'international macédonien de 24 ans ne va pas tarder à susciter l'intérêt d'autres clubs, c'est une certitude.

Les Grasshoppers ont quant à eux profité de la venue au Letzigrund de Vaduz pour stopper l'hémorragie. Après deux revers consécutifs, l'équipe de Pierluigi Tami a renoué avec la victoire (2-1) grâce à un doublé de l'Islandais Runar Sigurjonsson.