Stand up paddle: l'expérimenté valaisan Nick Crettenand face à une jeune concurrence

Nick Crettenand, 41 ans, est le seul Valaisan à pouvoir viser un top 5 dans le cadre des nationaux longue distance de stand up paddle ce samedi à Genève.

14 juin 2018, 13:39
Nick Crettenand, "pagayeur de gouille", espère que le lac Léman sera calme ce samedi.

Il ne part pas battu d’avance. Mais Nick Crettenand ne se fait guère d’illusions. Après deux 6e places et un 5e rang l’an passé, le Valaisan espère égaler sa meilleure performance ce samedi sur le lac Léman. «Devant, les jeunes vont fort. De plus en plus prennent des coachs et se préparent très sérieusement. Le titre? Ça ne me paraît tout simplement pas imaginable.» Paroles d’un homme d’expérience. Du haut de ses 41 ans, le Valaisan fera d’ailleurs figure d’ancien parmi les hommes qui devraient jouer les premiers rôles ce samedi dans le cadre des championnats de Suisse de stand-up-paddle longue distance.

Un rameur de gouille qui prie pour le calme

La tâche s’annonce d’autant plus corsée que Nick Crettenand se décrit comme un «pagayeur de gouille.» Ses six heures d’entraînements hebdomadaire sur l’eau ont pour cadre le domaine des îles à Sion, alors que les autres compétiteurs ont davantage l’habitude de se préparer sur les vagues de l’un des nombreux lacs que compte la Suisse. «Si le lac est lisse comme un miroir, je serai avantagé. Les jeunes vont alors transpirer», sourit-il. «Par contre, si l’eau est agitée, ce qui risque d’être le cas puisque passablement de bateaux passent dans le coin, ce sera plus compliqué», craint le Valaisan qui s’élancera sur les 12 kilomètres et sur la technical race l’après-midi. «A condition que je ne sois pas trop fatigué après la course du matin», avertit-il. 

S’il vise un top cinq dans le classement scratch, Nick Crettenand espère jouer le podium dans la catégorie des Masters + 40 ans.  «J’espère terminer sur l’une des deux premières marches", dit-il. «En fait, tout dépendra de la présence ou non de Guido Donzé, un ancien triathlète qui s’est mis au stand up paddle il y a quelques années. S’il est là, on se battra pour le titre. S’il est absent, ne pas coiffer la couronne serait clairement une contre-performance.» Nick Crettenand se rassurera en se remémorrant sa 4e place acquise le week-end dernier sur les….32 kilomètres de la quatrième manche de l’Alpine Lakes Tour. «Je suis en forme, oui, mais j’ai consacré ma semaine aux massages et à la récupération», sourit le Valaisan qui ne va retrouver l’eau du côté de Cologny que ce vendredi. 

En savoir plus : Stand up paddle: six glagladiateurs valaisans givrés se lancent à l'eau sur leurs planches