Sion: un hiver compliqué pour le Jardin des neiges

La météo a passablement compliqué le fonctionnement du Jardin des neiges ainsi que de la patinoire de Tourbillon mais pas de quoi entamer la motivation du directeur de l'Ecole suisse de ski de Sion.
02 mars 2018, 16:00
Un "loop" sera créé dès la saison prochaine au fond de la piste pour les entraînements de compétition de télémark.

Clap de fin de saison samedi pour le Jardin des neiges et la patinoire de Tourbillon. Comme chaque année, les deux installations rangent leurs skis et patins le premier samedi de mars, redoux oblige (encore que cette année, à ce rythme, l’installation pourrait fermer en juin).

Du côté de la Ville de Sion, le bilan est positif pour la fréquentation de la patinoire. Seul bémol, plusieurs interruptions à cause de la météo. «Les intempéries ont endommagé la glace et il a fallu fermer l’installation quelques jours», détaille Nadine Pardo, municipale chargée des sports.

La météo a aussi joué des tours au Jardin des neiges. «En comparaison, depuis vingt ans, nous avons dû reporter trois cours. Cet hiver, six cours ont été renvoyés. Vu le nombre élevé de reports, tout n’a pas pu être rattrapé», déplore Yves Roduit. Le directeur de l’Ecole suisse de ski de Sion reste cependant optimiste: «Cela aura des répercussions sur les résultats mais rien de dramatique.»

En tout cas pas de quoi entamer sa motivation. D'autant plus que de nombreux projets fourmillent dans son esprit. «Il faudra déjà voir ce qui va se passer le 10 juin, cela peut créer de nombreuses possibilités.» Dans tous les cas, une mini-compétition de slalom sera organisée de nouveau l’année prochaine. Un certain Ramon Zenhäusern a d’ores et déjà annoncé sa présence.

Le fond de la piste sera également modifié pour accueillir un «loom», sorte de virage relevé à 360° qui fait partie des compétitions de télémark. A plus long terme, Yves Roduit a toujours son idée de Winter Park (un parc avec de nombreuses activités réalisé dans la pente vers les casernes) dans un coin de la tête. «Je n’exclus pas de ressortir ce projet des tiroirs. Cela dépendra beaucoup de la liaison plaine-montagne», conclut le directeur de l’ESSS.

par David Vaquin