Sion: le transfert du détenu évadé puis retrouvé était de la responsabilité de la police cantonale

L’homme détenu à la prison de Sion qui s’est brièvement évadé jeudi lors d’un transfert est bel et bien le prévenu soupçonné du meurtre d’un homme en gare de Martigny. La police cantonale avait la responsabilité du transfert.

07 déc. 2018, 15:04
La police cantonale a laissé échappé le détenu avant de le retrouver quelques heures plus tard.

Jeudi matin, un détenu a échappé aux forces de l’ordre dans le cadre d’un transfert sous escorte de la prison de Sion vers le Ministère public valaisan. Il a été appréhendé quelques heures plus tard dans la capitale. Son avocat a confirmé au «Nouvelliste» qu’il s’agissait bien de l’homme de 19 ans suspecté d’avoir poignardé à mort en mars dernier un apprenti vitrier de 23 ans, domicilié comme le prévenu à Martigny.

A lire aussi : Evadé à Sion, le meurtrier de la gare de Martigny a été retrouvé

La police cantonale refusait de dire jeudi si l’escorte était policière ou composée de gardiens d’une société privée, elle reconnaît ce vendredi que la responsabilité lui incombait.

Les prévenus pas constamment entravés

Le contexte de l’évasion reste quant à lui peu clair. Le détenu avait-il été menotté? Ses pieds étaient-ils entravés? Le porte-parole de la police cantonale, Stève Léger, se montre évasif. «Durant les procédures de présentation au Ministère public, les prévenus ne sont pas constamment entravés».

Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes de la fuite.