Tournoi Future: les meilleurs espoirs suisses de tennis à Sion

Le tournoi Future de Sion, cinquième édition, aura un très fort accent suisse avec la présence de plusieurs jeunes talents du tennis suisses. Chez les filles, notamment.

24 août 2017, 15:31
Rebeka Masarova était demi-finaliste à Gstaad en 2016.

Doté de 15 000 dollars chez les hommes et, désormais, chez les dames aussi, le Future de Sion – la troisième division du tennis – permettra pour la cinquième année de rang au public valaisan de découvrir quelques – futures – perles du tennis mondial. C’est la vocation de ces tournois qui offrent à nombre de joueurs leurs premiers points ATP ou WTA.

Les Suisses seront très nombreux à frapper dans la balle sur les courts du TC Valère. Dans le tableau masculin, le favori devrait être Matteo Viola, 287e à l’ATP, anciennement 130e mondial. Deux Français, Rémi Boutillier et Corentin Denolly, 20 ans, sont dans le top 500. Au niveau suisse, les deux finalistes de 2016, Johan Nikles et Antoine Bellier, susceptibles d’être retenus en Coupe Davis face à la Biélorussie, emmèneront une délégation qui compte encore Raphaël Baltensperger, 19 ans et d’autres jeunes talents qui méritent le coup d’œil. «Le niveau sera sensiblement le même qu’en 2016, sinon un peu plus relevé encore», relèvent Yannick Fattebert, codirecteur du tournoi et Jérôme Zen-Ruffinen, membre du comité d’organisation.

Jacob Kahoun (N2-14) bénéficiera d’une invitation. Il pourrait être le seul Valaisan dans le tableau.

Du lourd chez les filles

Chez les filles, la délégation helvétique sera plus importante encore. Deux noms sortent du lot: Ylena In-Albon, 18 ans, 553e à la WTA et auteure de bonnes performances à Montreux, première des trois étapes en Suisse et Rebeka Masarova, tout juste 18 ans et 437e mondiale. «Elle est grande et sert déjà très fort», prévient Yannick Fattebert. Elle s’était révélée à Gstaad, en 2016, en atteignant les demi-finales. Il faut encore relever les noms de Karin Kennel (WTA 553), Leonie Küng, 765e mondiale à 16 ans et demi-finaliste à Montreux, Fiona Ganz, 16 ans également.

Les qualifications se dérouleront samedi et dimanche. Du côté des hommes, Maximilien Sanson, joueur du TC Valère, évoluera sur ses terrains. Un autre Valaisan pourrait être invité: Adrien Brizzi, champion valaisan. Par contre, Yann Marti, qui n’a pas obtenu de «wild card» de la part de Swiss Tennis pour le tableau principal, ne disputera pas les qualifications. Il joue un autre tournoi en Suisse avant de se faire opérer du coude, le 18 septembre prochain, une blessure qui le handicape depuis plusieurs mois et qui ne lui permettra pas de retrouver la raquette avant la fin de l’hiver prochain.

Chez les dames, Michelle Fux bénéficiera d’une invitation alors que Sandy Marti, qui a disputé deux très bons tournois à Montreux et à Caslano, sera malheureusement absente.

L’entrée est libre

Les qualifications offriront seize tickets, huit de chaque côté, pour le tableau principal qui débutera lundi. Ylena In-Albon, la principale attraction locale, devrait disputer son premier tour mardi à 17 h 30.

Au niveau des animations, elles seront quasiment quotidiennes: le tournoi des «oldies» le lundi, la soirée officielle des invités et des sponsors le mardi, la journée des enfants de la ville de Sion ainsi qu’un tournoi kids tennis le mercredi. Les finales se dérouleront vendredi, en même temps que les quarts de finale du simple. Dimanche, les finales se disputeront à 13 heures et à 15 heures.

L’accès aux matchs est bien évidemment libres. Des cantines et des gradins provisoires accueilleront le public.

>> A lire aussi: Johan Nikles enlève le derby genevois en finale

>> A lire aussi: Le Valais revient sur le circuit ATP