Réservé aux abonnés

Quand le vin inspire les graffeurs

Le "street art" s'invite à la cave Fin Bec ce week-end.

31 mai 2014, 00:01
data_art_2371752.jpg

Elle a choisi un nom de Déesse grecque. Hera, la protectrice de la femme, soeur et épouse de Zeus. Et son nom d'artiste lui va bien. Jasmin Siddiqui a quelque chose d'éthéré. On l'imagine bien se déplacer, légère, dans l'Olympe. Dans notre monde à nous, elle peint à 4 mains, avec Falk Lehman. Leur duo s'illustre sur la scène internationale des graffitis artistiques et du "street art" sous le nom d'Herakut. Ils sont en Valais depuis quelques jours, invités par la Cave Fin Bec pour participer à la troisième édition de MyFinBec, un événement culturel mis sur pied par Yvo Mathier pour "Marier une...