Mobilité cyclable: Sion en queue de peloton

Sion et Martigny ont participé à une enquête menée par Pro Vélo. Les résultats montrent que les deux villes valaisannes sont de mauvaises élèves. La faute à un manque de volonté politique selon Pro Vélo Valais.
09 mai 2022, 15:35
Selon une enquête nationale, Sion et Martigny ne sont pas cyclophiles.

Alors que les villes romandes affichent une belle progression en termes de mobilité douce, Sion et Martigny sont de mauvaises élèves. C’est ce que montrent les résultats de la 5e édition du Prix Vélo Villes, organisée par Pro Vélo. Un constat jugé «accablant» par Pro Vélo Valais dans un communiqué diffusé lundi.  

Par le biais d’un sondage, 16 500 personnes se sont exprimées notamment sur la sécurité routière et l’importance accordées au vélo dans les 46 communes participantes.




Avec une note de 3,8, Martigny occupe la 24e place tandis que Sion reçoit la note de 3,4 et arrive grande dernière du classement. «Ces résultats montrent bien que les cyclistes ne se sentent pas en sécurité», souligne Philippe Jansen, secrétaire de Pro Vélo Valais.

Un manque de volonté politique

Pour l’association, la situation est due à un manque de volonté politique. «Afin d’encourager la mobilité douce, il faut améliorer les infrastructures. C’est l’offre qui crée la demande», constate Philippe Jansen.

Afin d’encourager la mobilité douce, il faut améliorer les infrastructures. C’est l’offre qui crée la demande.
Philippe Jansen, secrétaire de Pro Vélo Valais

Sur la base des résultats de l’enquête, Pro Vélo Valais réitère ses «appels aux autorités de construire un plan d’infrastructures pertinent». «A l’image de Berthoud, ville gagnante pour la quatrième année d’affilée, il serait par exemple intéressant d’écouter les demandes et propositions des usagers», propose Philippe Jansen.

Ce résultat ne décourage pas la municipalité de Sion. «Cela nous motive à continuer d’améliorer la mobilité douce. Plusieurs projets en cours vont d’ailleurs dans ce sens, comme la passerelle reliant le parking des Echutes à l’hôpital, la passerelle en cours de finition au-dessus de la Borgne et les zones 30 km/h», confie Christian Bitschnau, vice-président de la Ville de Sion.

par Sabrina Roh