Réservé aux abonnés

Le faux taciturne

Sous son air renfrogné, François Marin cache une nature plutôt joyeuse. Pas si sauvage le metteur en scène.

03 mai 2010, 05:01

Le sourcil noir est broussailleux, la barbe fournie, l'oeil brun foncé, de la même couleur que les cheveux. François Marin a un petit air de ces hommes bien virils du sud. Un gars solide, à l'allure sauvage. Sa démarche est un peu lourde lorsqu'il approche de notre lieu de rendez-vous. «J'ai une hernie discale depuis quelques semaines», nous expliquera-t-il en cours d'entretien.

On le sent d'ailleurs fatigué. Mais il faut dire que le directeur du Théâtre de Valère de Sion ne chôme pas. Outre son emploi sédunois - un poste à 40 % - il donne des cours de théâtre à Genève, est responsable de la st...