L'exécutif de la capitale fonctionnera à quinze encore quatre ans

Malgré un ultime rebondissement, le dossier d'une éventuelle baisse du Conseil municipal est cette fois définitivement clos. Le plénum a en effet décidé par 39 voix contre 10 et deux abstentions de ne pas aborder ce point cette année.

27 mars 2012, 19:17
La maison blanche de l'Hôtel de ville de Sion.

L'ultime baroud de l'Alliance de Gauche n'a pas fonctionné. La formation politique a tenté de réinscrire à l'ordre du jour la discussion sur une diminution du Conseil municipal à neuf. Pour rappel, ce point avait été retiré de l'ordre du jour en fin de semaine passée à la demande de la commission "Institutions" qui craignait notamment des risques de recours liés à la fusion avec Salins.

"Cela n'empêche en rien d'en discuter ce soir. Nous voulons ouvrir un débat démocratique. Cette discussion doit avoir lieu", a martelé le conseiller général David Schöpfer.

Un discours qui n'a pas convaincu les autres factions politiques. "Nous avons sous-estimé l'ampleur de la tâche. Il y a un certain nombre de questions en suspens. Nous ne pouvons pas risquer un capharnaüm juridique", a relevé le conseiller PDC Pascal Hauri.

Un point de vue partagé par le PLR.

Tous se sont par contre accordés à dire qu'une véritable réflexion devrait être menée durant la prochaine législature.