Réservé aux abonnés

Bistouris à tous les prix

Selon Monsieur Prix, de grands écarts de tarifs existent entre les hôpitaux, et ce pour une même intervention. Mais les cantons ont-ils intérêt à ce que ça change?
24 févr. 2018, 00:01
DATA_ART_5191192

Les chiffres parlent d’eux-mêmes, dit-on. Ils ont en tout cas permis au surveillant des prix, Stefan Meierhans, de capter l’attention hier en présentant une comparaison entre hôpitaux des coûts de vingt traitements stationnaires fréquents. Pourquoi? Pour une même intervention, les écarts de prix s’avèrent importants entre les différents établissements. Que ce soit au sein du même canton, ou entre les cantons eux-mêmes. Voilà qui braque les projecteurs sur lesdits cantons: ce sont eux qui valident les tarifs négociés entre assureurs et hôpitaux.

«La responsabilité première revient bien entendu a...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois