Sion 2026: un triple oui durant le week-end

Plus de 1500 personnes ont pris part à ladescente aux flambeaux en soutien à Sion 2026, samedi soir sur la Piste de l'Ours. Plus tôt dans la journée, les jeunesses de la droite valaisanne manifestaient elles aussi leur soutien au projet, tout comme le Conseil d'Etat neuchâtelois vendredi soir.

15 avr. 2018, 15:36
La Piste de l'Ours de Veysonnaz a été le théâtre, samedi soir, d'un descente aux flambeaux en soutien au projet olympique Sion 2026.

C’est une lueur inhabituelle, visible depuis la plaine du Rhône, qui a illuminé la Piste de l’Ours samedi soir. Plus de 1500 personnes ont pris part à la descente aux flambeaux organisée par le comité de campagne en faveur du projet olympique Sion 2026.

Parmi celles-ci, plusieurs personnalités sportives ou politiques, dont les médaillés olympiques Ramon Zenhäusern et Théo Gmür, le Conseiller d’Etat Chirstophe Darbellay, ou encore Adolf Ogi, ancien président de la Confédération.

>>A lire aussi: Sion 2026: Kandersteg votera deux jours avant le Valais sur sa participation à la candidature

«Le succès va au-delà de nos espérances, se réjouit Nicolas Pillet, chef de projet au sein du comité de campagne. La manifestation s’est déroulée dans une ambiance très conviviale, et dans le respect du cadre exceptionnel qui accueillait l’événement.»

Toutes les jeunesses de droite sauf l’UDCVr

Un peu plus tôt dans la journée, ce sont les jeunesses de cinq partis de droite qui faisaient part de leur soutien envers la candidature sédunoise. Dans un communiqué commun, les JDC Valais romand, les JCVP Oberwallis, les JCSP Oberwallis, les Jeunes libéraux-radicaux Valais et les JSVP Oberwallis mettent en avant la «vitrine médiatique mondiale» que pourrait procurer cet événement au canton. Seul l’UDCVr manquait à l’appel.  

Elles estiment également que la Suisse, le Valais et Sion auraient l’occasion de jouer «un rôle pionnier et de montrer au monde ce qu’il est possible de réaliser avec des ressources financières limitées, de la solidarité, de l’innovation et un concept de développement durable solidement ancré.»

Afin de garantir une organisation sécurisée des Jeux, les jeunesses de parti rappellent toutefois que les lois, dans les domaines de la protection de l’environnement, de l’aménagement du territoire et du développement durable, devront être respectées. A cet effet, elles exigent un «soutien ainsi qu’un suivi et un contrôle strict de la Confédération et du canton.» 

Soutien du gouvernement neuchâtelois 

Ce week-end, le projet Sion 2026 a également fait parler de lui hors des frontières valaisannes. Vendredi soir, le Conseil d’Etat neuchâtelois a profité d’une rencontre avec Guy Parmelin pour réaffirmer son soutien à la candidature sédunoise. Le gouvernement a rappelé que l’organisation d’un tel événement serait de nature à renforcer la cohésion entre les différentes régions linguistiques du pays. «Avec ces soutiens qui se multiplient, nous avons espoir que le projet dépasse les clivages politiques, générationnels et régionaux», lance Nicolas Pillet.