Saint-Maurice: une chapelle de l’Abbaye prêtée aux orthodoxes

L'Abbaye de Saint-Maurice transfère l'une de ses chapelles au diocèse russe des orthodoxes de France et de Suisse. Le contrat court sur 20 ans, renouvelable.
07 mars 2018, 20:12
La chapelle Saint-Jacques sera désormais occupée par des orthodoxes

L’Abbaye de Saint-Maurice a transféré la chapelle de l’hospice Saint-Jacques au diocèse russe des orthodoxes de France et de Suisse. Selon le site cath.ch, le contrat, d’une durée de 20 ans et renouvelable tacitement, a été signé le 28 février 2018.

«Ce lieu sacré était très peu utilisé. C’est donc avec joie qu’on le prête au diocèse de Chersonèse. Il devra y effectuer quelques travaux, principalement au niveau du mobilier et sans toucher aux murs, qui sont classés historiques », avance le chanoine Roland Jaquenoud, prieur de l’Abbaye de Saint-Maurice. Il a d’ailleurs joué un rôle central dans ce transfert. «Le Prêtre Augustin, qui sera en charge de la chapelle, est un ami avec qui j’ai passé mon doctorat à l’université de Fribourg. J’étais présent lors de son ordination l’an dernier à Paris. C’est à ce moment que les discussions ont commencé.»

Pèlrinage orthodoxe il y a quatre ans

Une année plus tard, elles ont abouti. La chapelle sera désormais utilisée pour accueillir les pèlerins orthodoxes de passage à Saint-Maurice. «Maurice est un saint universel et vénéré par toutes les églises d’Orient et d’Occident. Il y a donc de nombreux croyants qui y viennent», explique le Père Dimitri de la communauté eucharistique de Sion. Ce dernier se souvient d’un pèlerinage organisé il y a quatre ans dans la cité agaunoise. «Pour l’occasion, l’Abbaye nous avait prêté la basilique. Elle était remplie.»

Ainsi, la chapelle servira pour les molébènes, soit les offices d’intersession durant les pèlerinages. Mais le prieur d’ajouter: «On s’est tout de même assuré qu’il y a un office par mois, pour la communauté orthodoxe de la région».

Si tel est le cas, le prêt sera renouvelé sans problème dans 20 ans. «Un signe fort de la bonne relation entre l’Abbaye et l’église orthodoxe», conclut le chanoine Roland Jaquenoud. 

par Justin Grept