Roussey et Sion matent les Sauterelles, Bâle tenu en échec à Zurich

Retour réussi pour Laurent Roussey à la tête du FC Sion. Le FC Sion a infligé à GC sa première défaite à l'extérieur de l'exercice (2-0) lors de la 13e journée de Super League.
27 oct. 2013, 21:27
169119885

Laurent Roussey a réussi son deuxième retour à la tête du FC Sion. Les Valaisans ont infligé à GC sa première défaite à l'extérieur de l'exercice (2-0) lors de la 13e journée de Super League. Un résultat qui fait le bonheur du FC Bâle, tenu en échec à Zurich (0-0), et qui compte quatre points d'avance en tête du classement.

Grâce aux réussites de ses deux Ghanéens Ebenezer Assifuah et Ishmael Yartey, le FC Sion a réussi de la meilleure des manières la transition entre Michel Decastel et Laurent Roussey sur le banc de Tourbillon.

Le technicien français avait choisi de donner un nouvel élan à la formation valaisanne en faisant confiance aux latéraux Vincent Rüfli et Arnaud Bühler, de retour dans l'équipe, et en titularisant pour la première fois le jeune buteur Assifuah. Un choix qui lui a donné raison, puisque ce dernier a rapidement trompé Bürki au terme d'un contre initié par... Rüfli (13e).

Privé d'Hajrovic et Vilotic (suspendus), deux de ses éléments essentiels, GC n'a jamais trouvé la solution face à des Valaisans qui ont définitivement assuré leur succès dans les arrêts de jeu par Yartey. Opportuniste, l'ancien Servettien a inscrit son premier but de la saison suite à une frappe sur le poteau de Christofi.

Un bon point pour le FC Bâle

Bâle n'a qu'en partie profité du faux pas de GC. Les Rhénans ont été tenus en échec 0-0 par le FC Zurich. A l'image du penalty de Chiumiento repoussé par Sommer, ce sont surtout les gardiens qui ont tenu la vedette au Letzigrund.

Le portier Andreas Malloth (20 ans), battu cinq fois à Aarau une semaine plus tôt suite à l'expulsion de Da Costa, a cette fois été à la hauteur dans la cage zurichoise. Pour sa première titularisation en Super League, le jeune gardien s'est d'abord mis en évidence sur une lourde frappe de Diaz (11e), avant de gérer son match à la perfection. A nouveau présent pour s'interposer sur la bicyclette de Marco Streller (69e), Malloth a prouvé à Urs Fischer qu'il pouvait compter sur lui malgré la blessure de Yannick Brecher, no 2 dans la cage du FCZ.

La prestation de Yann Sommer a elle aussi permis aux Rhénans de se maintenir dans le match. En plus du penalty - généreusement accordé - qu'il a repoussé (22e), le gardien du FCB s'est souvent interposé devant les attaquants zurichois, mettant son veto à plusieurs reprises entre la 20e et la 30e minute de jeu, période de forte poussée zurichoise.

Les "Européens" fatigués, Lausanne muet

Saint-Gall et Thoune se sont neutralisés à l'AFG Arena (0-0) suite à leurs déboires européens de la semaine. Etrillés à Valence jeudi (5-1), les Brodeurs ont certes dominé la rencontre, mais la plus grande occasion du match est à mettre au crédit de Marco Schneuwly. Sur une relance de Faivre - décisif à de nombreuses reprises - l'attaquant thounois s'est retrouvé seul face à Lopar, mais n'a trouvé que le poteau à l'heure de jeu.

Pour la première fois sous la houlette d'Alexandre Comisetti, Lausanne a subi un nouveau revers. Les Vaudois, qui n'ont récolté qu'un seul point cette saison à la Pontaise, se sont inclinés 0-1 contre Lucerne.

La partie a été décidée rapidement, dès la 7e minute, une erreur de Yaya Banana (tête en retrait pas assez appuyée) permettant à Kharaba de partir seul affronter et battre Fickentscher. Les Lausannois ont certes tenté de réagir, mais n'ont jamais réussi à concrétiser, à l'image de Matar Coly. Le LS reste ainsi en grande difficulté avec ses quatre points en 13 sorties, qui le relèguent déjà à neuf longeurs d'Aarau.

YB met fin à sa série noire

Les Young Boys ont enfin mis un terme à leur passage à vide en renouant avec la victoire face à Aarau (3-0). A Berne, le grand bonhomme du match a été le jeune Michael Frey. Il s'est fait l'auteur d'un doublé (21e/63e) qui démontre une fois encore qu'il possède un potentiel intéressant. Affolter a ajouté le numéro trois à la 81e.

Les Bernois n'avaient plus connu ce bonheur depuis la 5e journée (10 août) et un large succès 4-0 à... Aarau. Les visiteurs n'ont jamais semblé en mesure de pouvoir ramener quelque chose du Stade de Suisse. Ils ont cruellement manqué de force de percussion. Les Argoviens n'ont plus battu les Bernois depuis octobre 2005, soit une série de 20 confrontations (5 nuls, 15 défaites).