Pierre-Yves Maillard en Valais: “Nous faisons face à trois urgences”

Le nouveau président de l’Union syndicale suisse a évoqué à Sion les trois combats à mener en urgence. Urgence climatique, sociale et pour l’égalité hommes-femmes.

01 mai 2019, 20:29
Pierre-Yves Maillard, président de l'Union syndicale suisse, a participé à la fête du travail à Sion.

“Nous ne sommes pas confrontés à la seule urgence climatique, mais nous faisons face à trois urgences”, selon Pierre-Yves Maillard, le tout nouveau président de l’Union syndicale suisse. Urgence climatique, urgence sociale et urgence du combat pour l’égalité homme-femme.
L’ancien conseiller d’Etat vaudois s’est exprimé mercredi à Sion devant un parterre d’environ 300 personnes à l’occasion de la fête du travail.

Système économique et climat

Pierre-Yves Maillard a fustigé le système économique dans lequel nous vivons et qui est, selon lui, à l’origine du phénomène de destruction de notre planète. “De moins en moins de personnes pensent qu’il n’y a pas d’alternative à ce système”.

Si la Suisse vit mieux que d’autres pays, elle n’en est pas moins confrontée à des problèmes sociaux inquiétants. Les rentes du deuxième pilier régressent, malgré les dizaines de milliards qui y sont injectés chaque année. Les assurances maladie créent des soucis à de nombreuses familles. Le politicien vaudois appelle à suivre l’exemple de son canton, qui est parvenu à introduire un plafonnement à 10% du revenu le montant consacré  au paiement des primes maladie.

Femmes et hommes unis contre l’inégalité

«L’injustice que subissent les femmes est la plus ancienne injustice”. Pierre-Yves Maillard estime que les femmes et les hommes doivent lutter ensemble contre cette inégalité.

La députée au Parlement du Portugal Wanda Guimarães, invitée elle aussi à Sion, a lancé un appel similaire: “tout le monde doit faire la grève le 14 juin, les femmes et les hommes. Les problèmes des femmes sont des problèmes de société et non pas seulement des soucis qui ne concernent que les femmes.”

100 ans de lutte en Valais

Si Pierre-Yves Maillard a choisi Sion pour passer une partie de sa première fête du travail en tant que président de l’USS, c’est que l’Union syndicale valaisanne fête cette année son centenaire. Le président de l’USV, le conseiller national Mathias Reynard martèle que le combat est loin d’être terminé malgré un siècle de lutte. “Le stress a augmenté de 30% en 10 ans, les cas de burn-out explosent”, les affaires de mobbing, de harcèlement, les licenciements de femmes à leur retour de maternité sont autant de situations à corriger.

“Nous devons combattre non seulement pour défendre les acquis, mais aussi pour conquérir de nouveaux droits”, a-t-il lancé. Il évoque le congé paternité, tout comme l’égalité salariale. Tout un programme.