Réservé aux abonnés

Pas l’ombre d’une circonstance atténuante

Le Tribunal cantonal confirme la peine infligée en première instance à l’ancien directeur de la Fondation suisse pour les cyberthèses.

03 mars 2016, 00:02
Sion - 18 février 2016



Procès en appel au Tribunal Cantonal, de l'ancien directeur de la Fondation suisse pour les cyberthèses, Roland Brodard.



Héloïse Maret/Le Nouvelliste

Le verdict du Tribunal cantonal (TC) de Sion est désormais connu dans l’affaire dite des cyberthèses. L’ancien directeur de la Fondation suisse pour les cyberthèses (FSC) a vu son appel rejeté en tout point par la cour. Ce dernier a désormais trente jours pour décider s’il fait recours auprès du TF ou s’il accepte son sort.

En première, tout comme désormais en deuxième instance, l’homme a été reconnu coupable d’abus de confiance, de gestion déloyale aggravée et simple, de faux dans les titres, de tentative d’escroquerie au procès et de fausse déclaration d’une partie en justice. Il a été conda...