Oui quasi unanime aux 27 millions de cautionnement pour le parking couvert de l'Hôpital de Sion

Après avoir écarté un amendement de l'UDC qui demandait de revoir la procédure d'adjudication des travaux de construction du futur parking couvert de l'Hôpital de Sion, le Parlement a accepté un cautionnement de 27 millions de francs destiné à financer ce projet. Par 123 oui et sans opposition.

17 nov. 2017, 12:17
Le Parlement valaisan a accepté le cautionnement de 27 millions destiné à financer la construction du futur parking couvert de l'Hôpital de Sion.

Tous les voyants sont désormais au vert pour le futur parking couvert de l’Hôpital de Sion. Par 123 oui, aucune opposition et une seule abstention, le Parlement valaisan vient en effet d’accepter un cautionnement de 27 millions de francs destiné à financer ce bâtiment de six étages et d’une capacité de 1138 places dont la construction sera confiée à une entreprise générale.

Avant d’apporter un soutien quasi unanime à ce projet, les députés ont en effet écarté à une large majorité (84 non, 34 oui et 6 abstentions) un amendement déposé par Charles Clerc (UDC) demandant que l’Hôpital du Valais privilégie une adjudication des travaux par lots plus morcelés afin de favoriser les PME locales plutôt que les entreprises générales ou les conglomérats. 

Le président de la commission de la santé, Julien Dubuis a certes reconnu que la proposition de l’UDC faisait sens mais que dans ce dossier l’Hôpital du Valais avait posé suffisamment de garde-fou, puisque le contrat précise que l’entreprise mandatée doit exécute les travaux contractuels en personne et n’est autorisée à sous-traiter tout ou partie de ces travaux sans autorisation préalable écrite du maître de l’ouvrage.

La Cheffe du Département de la santé, Esther Waeber-Kalbermaten a, elle, rappelé que la volonté de l’hôpital est de favoriser les entreprises locales. «Il l’a fait à Martigny, il le fera encore dans les projets d’agrandissement de Brigue et de Sion.» Mais ce parking couvert  «avec 80% de travaux de génie civil constitue une exception.»

Fort du soutien sans équivoque du Grand Conseil, l’Hôpital du Valais va ainsi pouvoir démarrer les travaux de construction en 2018 pour permettre une mise à disposition des 1138 places couvertes fin 2019.