Réservé aux abonnés

«Nous sommes reconnus par l’hôpital, pas par le gouvernement»

Santé Après avoir présidé pendant six ans, l’Association de défense des patients domiciliés en Valais, l’avocat Michel Ducrot passe le témoin à son homologue Stéphane Veya. Interview.

29 mai 2017, 23:37 / Màj. le 30 mai 2017 à 00:01
Martigny - 29 mai 2017  - Michel Ducrot,avocat et président de l'association de défense des patients valaisans.Photo: Sabine Papilloud DUCROT4

Michel Ducrot est un avocat réputé en Valais. Il y a six ans, il a créé, en pleine polémique autour du RSV, l’Association de défense des patients domiciliés en Valais (ADPVal). En opposition à la politique hospitalière de l’époque. Aujourd’hui, l’association est devenue un interlocuteur permanent des dirigeants de l’hôpital, traite une dizaine de cas lourds par année, mais reste encore persona non grata auprès du gouvernement, selon son président qui a trouvé un successeur et un nouveau comité (voir encadré).

Michel Ducrot, la création de l’ADPVal a été faite en 2011 en période de crise. Aujour...