Réservé aux abonnés

Nos prisons refusent des dealers

Pincés par la police, des délinquants restent libres, faute de place dans les geôles valaisannes.
24 oct. 2013, 00:01
data_art_1902392.jpg

Alors que deux conseillers d'Etat présentaient mercredi la nouvelle organisation de la médecine pénitentiaire en Valais (voir dans cette page), des policiers tirent la sonnette d'alarme. Nos geôles débordent et des délinquants évitent la case prison, faute de place en cellule. Interpellé, Oskar Freysinger confirme. Et propose des solutions.

Alors que la police cantonale vient de réaliser un joli coup de filet en arrêtant quatre suspects dans l'affaire du meurtre de Saint-Maurice ("Le Nouvel liste" d'hier), un policier nous confiait mardi: "Il faut que le public sache que nos prisons débordent...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois