Réservé aux abonnés

L’essentiel est d’éveiller la créativité et la curiosité. La chronique de Sophia Dini

16 juil. 2019, 12:00
Sophia Dini, déléguée au campus EPFL Valais.

Enfant, je me voyais devenir coiffeuse comme ma maman, c’est rassurant de choisir un métier que l’on connaît. Et puis, les possibilités étaient limitées. Les filles rêvaient d’être infirmières ou vétérinaires et les garçons pompiers ou pilotes d’avion. Une amie d’enfance a été la première conductrice des bus sédunois. Sa persévérance à tout mettre en œuvre pour atteindre son rêve d’enfant m’a profondément marqu&e...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois