Réservé aux abonnés

Le mal est profond

Des erreurs individuelles et collectives condamnent l'équipe valaisanne qui se retrouve à un point d'une place de barragiste.

25 févr. 2008, 05:01

DE BERNE

Germano Vailaiti n'y peut rien. David Gonzalez ou Essam El-Hadary non plus. Le gardien numéro un destitué, celui de la sélection suisse des moins de 21 ans ou l'international égyptien ne seront pas les sauveurs du FC Sion dans son état actuel. L'équipe valaisanne concède une troisième défaite en quatre matches. Elle s'incline au stade de Suisse contre Young Boys (1-3) et elle se retrouve avec un avantage minimal sur Saint-Gall qui occupe aujourd'hui le fauteuil de barragiste. «Je ne parviens pas à cerner nos f...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois