Le Grand Conseil refuse d'abandonner l'aéroport de Sion

Après un débat fleuve, le Parlement valaisan a fixé sa ligne de conduite à propos de l'avenir de l'aéroport de Sion à travers des votes en cascades.

13 déc. 2013, 14:11
Pour l'heure, ni Air Berlin ni easyJet ne confirment l'ouverture d'une ligne sur ou au départ de Sion.

Après un débat fleuve, le Grand Conseil a voté sur plusieurs propositions déposées par les groupes politiques. Il donne ainsi une vision de ce qu'il souhaite pour l'avenir de l'aéroport de Sion. Dans l'ordre des votes, voici les décisions prises:

- Le postulat urgent de l’UDC, combattu par Oskar Freysinger, demandant la mise en place d’une task force est refusé par 79 voix contre 42 et 3 abstentions.

- Le Grand Conseil a par contre accepté, par 82 oui contre 40 non, le postulat du PDC du Centre demandant «au Conseil d'Etat de réunir immédiatement autour de la table les autorités du canton, de la ville de Sion, de l'agglomération sédunoise, des milieux touristiques, des stations et toute personne intéressée à promouvoir une solution commune et solidaire, et de tout entreprendre afin de conserver une base aérienne de Sion «raisonnable» avec ses atouts et ses retombées économiques».

- Le postulat du PLR demandant «au Conseil d'Etat de revoir sa position, d'associer la ville de Sion dans un groupe de réflexion permettant de définir une ligne commune et d'arrêter de concert, Conseil d'Etat – ville de Sion – parlementaires valaisans fédéraux, une prise de position au plan mis actuellement en consultation auprès des autorités jusqu'à fin janvier 2014, notamment en défendant l'idée d'une base héliportée et de formation (PC-7 p.ex.) à Sion» a été accepté par 102 oui ou contre 18 non.

- Le postulat des Verts demandant au Conseil d’Etat «d'étudier les différentes options possibles pour l'avenir de l'aéroport civil de Sion» a été accepté tacitement.

- Le postulat de l’Alliance de gauche demandant «l'abandon total des avions de combat à réaction, type F/A-18, Gripen ou similaires en niveau de bruit et le développement de l'aviation civile» a été  refusé par 105 non et 18 oui et 1 abstention.

- Le postulat du PLR demandant que le Conseil d’Etat «étudie toutes les variantes possibles pour maintenir, indépendamment des décisions relatives à la fermeture de l'aéroport militaire de Sion, le centre de formation de la base aérienne» a été accepté par 114 oui et 8 abstentions.