Le FC Sion s'incline 3-0 chez lui face à Young Boys

Le FC Sion a longtemps tenu tête au leader Young Boys mais il s'est incliné 3-0 chez lui, lors de la 6e journée de Super League. Un score bien trop sévère au sortir de débats qui ont été plus équilibrés qu'il n'y paraît.

01 sept. 2018, 20:11
L'intervention d'Ayoub Abdellaoui est trop tardive, Christian Fassnacht inscrit le premier but du match.

Avec cette troisième défaite consécutive et compte tenu des négociations tendues entre Maurizio Jacobacci et Christian Constantin à l'intersaison, le coach aurait sans doute raison de craindre pour son poste. Impression renforcée par l'image d'un Constantin perché sur son habituel promontoire tôt dans la partie, faisant les cent pas tel un rapace tournant en rond avant de fondre sur sa proie.

Le contenu livré par le FC Sion plaide toutefois en faveur de Jacobacci, ou du moins n'est-il pas à charge. Car ce revers concédé face au champion n'a rien à voir avec celui concédé lors de la précédente journée chez les Grasshoppers (si ce n'est le bilan comptable, évidemment).

Les Valaisans n'ont pas fait un mauvais match, n'ont pas été si souvent mis en danger et ont présenté quelques combinaisons intéressantes en attaque. Et ils ont même eu une opportunité en or d'égaliser à la 60e. Encore aurait-il fallu qu'Adryan n'envoie pas son penalty dans les étoiles... Ou que Kasami, en bonne position, cadre sa frappe à la 80e.

Se pose alors la question de la qualité globale de l'effectif, du seuil de compétence, contre ce qui est devenu la superpuissance du football suisse. YB, euphorique depuis des mois, s'apprêtant à éprouver le rêve de la Ligue des champions et n'ayant toujours pas égaré le moindre point depuis la reprise, est tout simplement plus fort.

Pas certain, donc, que Sion a les moyens de faire mieux. Même s'il aligne Alexandre Song, pas sur la feuille de match samedi sans que l'on n'en connaisse la raison.

Bien sûr, il est toujours possible de fustiger les erreurs individuelle - duel perdu face à Bertone par un Kouassi trop passif - et collective - mauvais replacement de la défense - qui ont provoqué le 1-0 signé par Fassnacht à la 14e. Et l'attentisme sur le 2-0 du même Fassnacht à la 91e - quatre buts déjà cette saison pour celui qui est de piquet dans la liste que Vladimir Petkovic a publiée vendredi. Le 3-0 a été marqué par Garcia à la 94e.

Sion n'a toutefois pas à rougir de cette défaite, tout comme il n'avait pas à rougir d'avoir perdu à Bâle lors de la 4e journée (3-2). Tout ceci est bien beau, mais seul le classement fait foi. Or, avec six points en six matches, le constat est clair: c'est l'enlisement. Une situation que n'apprécie aucun président au monde

Miroslav Covilo a réussi sa première pour le FC Lugano. La tour bosnienne, transférée récemment de Cracovie (POL), a énormément pesé sur le jeu tessinois. C'est lui qui a marqué de la tête le but de la victoire 1-0 contre le FC Zurich. Un FCZ qui n'a plus gagné au Cornaredo depuis mars 2001, quand un certain Ludovic Magnin portait le maillot bianconero.

A lire aussi : Les échos avant le choc FC Sion-Young Boys