Réservé aux abonnés

«Le CIO a tourné la page, ce sont les Jeux qui s’adaptent aux villes et pas l’inverse»

Christophe Dubi, directeur exécutif des Jeux olympiques, se bat pour faire changer l’image du CIO. Selon lui, l’organisation a mué et elle se met désormais totalement au service des villes candidates.

16 mai 2018, 00:01
Sion le, 15 mai 2018 : M. Christophe Dubi, membre du CIO , directeur exécutif des Jeux. ©Sacha Bittel / Le Nouvelliste

Christophe Dubi, les médias valaisans ont réalisé un sondage dont le résultat s’annonce très serré. Il y a une seule question pour laquelle les réponses étaient très claires: 63% des Valaisans ne font pas confiance au CIO. Quelles conclusions en tirez-vous?

Nous devons prendre très au sérieux ce résultat et montrer que le CIO a changé, notamment en adoptant l’agenda 2020. Ce nouveau CIO agit vite et dans l’intérêt des villes. Nous sommes à la recherche de partenaires qui veulent des Jeux durables et utiles. Je suis conscient qu’il y a eu des problèmes, mais nous nous sommes immédiatement portés...