Réservé aux abonnés

Le bonheur est dans le blé

La réalisatrice suisse Lila Ribi suit dans «Révolution silencieuse» une famille d’agriculteurs vaudois décidés à renouer avec la nature.

26 janv. 2017, 23:13
/ Màj. le 27 janv. 2017 à 00:01
revolution1

Aspirante sage-femme devenue cinéaste suite à sa formation à l’Ecole d’arts appliqués de Vevey, à la Haute école des arts de Berne puis à l’ECAL à Lausanne, Lila Ribi s’est fait connaître dans les festivals avec ses courts et moyens métrages, dont «Spaghetti alle vongole» (2009), où elle est passée derrière la caméra pour renouer avec son père. La réalisatrice nous livre aujourd’hui son premier long métrage. Rencontre.

Lila Ribi, quelle est la genèse de «Révolution silencieuse»?

Vu l’état du monde, j’avais envie de me tourner vers ceux qui mettent en pratique des solutions alternatives. Je faisa...