JO 2026: le refus grison mobilise le Valais

Le rejet massif de la candidature aux Jeux Olympiques d'hiver de 2026 par la population grisonne ce dimanche résonne en Valais. Les opposants, et en première ligne les Verts valaisans, donnent de la voix.

13 févr. 2017, 21:50
/ Màj. le 14 févr. 2017 à 06:30
Le "non" l'a emporté à une large majorité dans les Grisons.

Pour les Verts valaisans, le net refus de la population grisonne de participer à une aventure olympique doit être un signal clair lancé à la candidature de Sion 2026. «Espérons que la sagesse des citoyens grisons inspire les Valaisans et qu’ils se prononceront eux aussi
contre les JO.» Pour le président des Verts valaisans, Jean-Pascal Fournier, il n’en fallait pas tant. Le rejet très net, à plus de 60%, de la candidature aux JO 2026 dans le canton des Grisons fait figure d’argument de poids.

C’est même ce refus qui, en laissant seule en lice la candidature suisse de Sion 2026, a jeté les bases du débat qui occupera le Valais et les trois autres cantons partenaires ces prochains mois, vraisemblablement jusqu’à l’automne 2018. Plusieurs voix critiques, discrètes jusqu’ici, ont enflammé hier les réseaux sociaux après le résultat grison. Ce qui fait dire à l’écologiste «qu’il n’y a pas d’enthousiasme en Valais autour de ce projet porté, comme dans les Grisons, par des entrepreneurs et que le signal du peuple serait vraisemblablement identique. Obtenir les Jeux reviendrait à persister dans un mauvais modèle.»

Découvrez l'intégralité de cet article dans nos éditions papier et numériques de ce mardi 14 février.