Incendie chez Blanchival à Sion: impact modéré chez sa clientèle

La halle industrielle ravagée par le feu tôt jeudi matin appartient à la société Blanchival. Deux clients de la blanchisserie, la Clinique romande de réadaptation et l'hôtel Castel de Sion, évoquent l'impact que pourrait avoir le sinistre sur leurs activités.
02 mars 2018, 17:32
La halle industrielle ravagée par les flammes durant la nuit de mercredi à jeudi appartient à la société Blanchival.

La halle industrielle ravagée par les flammes dans la nuit de mercredi à jeudi est propriété de la blanchisserie Blanchival SA. Basée à Sion, cette filiale du groupe Elis est active dans le lavage et la mise à disposition de tout article de lingerie ou de nappage, pour le compte de clients privés et publics. 

>>A lire aussi: Halle industrielle ravagée par le feu à Sion

Nous ne sommes pas parvenus à contacter son directeur durant la journée de vendredi. En revanche, nos recherches ont permis d’identifier deux de ses clients: la Clinique romande de réadaptation de Sion (Suva), et l’hôtel Castel, à Sion également. L’occasion d’évoquer l’impact que pourrait avoir le sinistre sur les activités de ces établissements.

Une organisation à repenser

La collaboration entre la Suva et la société Blanchival existe depuis 1999. La blanchisserie loue à la clinique – via un contrat de leasing – des vêtements professionnels, du linge de lit ou encore des textiles thérapeutiques. La livraison quotidienne de matériel n’ayant pu être assurée jeudi à la suite de l’incendie, la Suva a dû repenser son organisation. «Nous avons demandé à notre personnel d’être plus économe dans l’utilisation du linge», confie Nathalie Marti, la gouvernante de la clinique. 

Cette dernière précise qu’une livraison en bonne et due forme a toutefois été réalisée vendredi, en fin de matinée. De quoi avoir suffisamment de réserves pour passer le week-end. «Blanchival s’est organisée à l’interne, de manière à ce que ses prestations puissent être maintenues. Nous leur faisons confiance, et il ne fait nul doute que ces quelques désagréments pour la Suva auront été oubliés d’ici à une semaine.»

Du côté de l’hôtel Castel de Sion, on explique pour l’heure n’avoir reçu aucune information de la part de la blanchisserie. Gérant de l’établissement, Jérémy Freyermuth ne se montre pas inquiet pour autant. «Blanchival gère le lavage de tout le linge de notre restaurant et de nos chambres. Etant donné que le groupe Elis dispose d’une succursale à Nyon, j’imagine que nous pourrons collaborer avec eux.»

A noter qu’une enquête devant permettre de déterminer les causes de l’incendie a été ouverte par le Ministère public. 

par Florent Bagnoud