Football: le Lausanne-Sport déclassé par Saint-Gall à la Pontaise

Annoncée comme celle du renouveau, l'année 2018 débute mal pour le Lausanne-Sport. Battus 4-1 par Saint-Gall à la Pontaise, les hommes de Fabio Celestini ont en effet connu leur quatrième défaite en cinq matchs de championnat depuis la reprise.
10 mars 2018, 21:41
Le Lausannois Benjamin Kololli (en bleu) lutte pour le ballon avec le Saint-Gallois Andreas Wittwer.

Quatrième défaite en cinq rencontres de championnat: annoncée comme celle du renouveau après l'arrivée de son nouveau propriétaire, l'année 2018 tourne au cauchemar pour le Lausanne-Sport.

Dans leur fief de la Pontaise, les Vaudois ont été déclassés par le FC Saint-Gall, victorieux très tranquillement 4-1 pour cueillir un quatrième succès de rang. Et cette défaite doit être encore plus amère pour Fabio Celestini en raison du festival de Nassim Ben Khalifa, l'attaquant dont il ne voulait plus.

Le Champion du monde M17 fut, en effet, l'un des grands hommes de la partie. Il a délivré un centre parfait pour la tête de Cedric Itten sur l'ouverture du score à la 6e minute. A la 33e, il signait le 2-0 sur une magnifique "Madjer" à l'issue d'une séquence de jeu qui a dévoilé tous les manquements du Lausanne-Sport en défense.

>> À lire aussi : Le Lausanne-Sport d'Ineos manque son départ à Lucerne

Sur le plan offensif, seuls Enzo Zidane et Benjamin Kololli ont été en mesure de porter le danger. Même si Alexandre Pasche a pu sauver l'honneur à la 69e minute, le jeu pratiqué par les Vaudois fut proche du néant. Il leur reste à retrouver un nouveau souffle pour être en mesure de tenir le choc dans la lutte contre la relégation qu'ils doivent désormais engager. Si Sion s'impose dimanche contre Thoune, Lausanne n'aura plus que deux points d'avance sur la... Challenge League.

Au Letzigrund, Ludovic Magnin a fêté sa première victoire en Super League dans la peau d'un entraîneur. Le FC Zurich s'est imposé 3-0 devant Lugano. Le score était déjà acquis à la 20e minute après les buts de Fabian Rohner, d'Alain Nef et d'Antonio Marchesano.