Réservé aux abonnés

Fabio Grosso: son immunité a fini par le lâcher

Quand on résiste aux résultats, décevants, à une élimination en Coupe de Suisse et à une position peu enviable de barragiste, on se dit qu’il ne lui arrivera rien, cette saison. En plus, il est champion du monde, il est Italien, une nationalité qui compte à Tourbillon. Financièrement, ce n’était pas le moment non plus de changer de coach. Et pourtant, Fabio Grosso a certes mieux résisté que d’autres, mais il a aussi fini par connaître le même sort que ses prédécesseurs. La chronique de Christophe Spahr, responsable des sports au «Nouvelliste».

08 mars 2021, 19:00
Christophe Spahr, responsable des sports au Nouvelliste.

Hockey: 7 millions pour l’élite, ce n’est pas cher payé

Ils sont «petits», issus de régions périphériques, bien ancrés dans leur région et bénéficient, dans le pays, d’une certaine cote de sympathie. En Suisse, c’est le cas d’Ambri-Piotta, de Langnau, d’Ajoie et de Sierre, notamment. Incontestablement, ces clubs historiques font du bien dans le paysage et assurent un équilibre bienvenu face aux mastodontes et aux grandes villes du pays. Ajoie, ainsi, aspire à rej...