En tricycle électrique de Gampel à Marseille

Hémiplégique du côté gauche depuis un AVC en 2007, Barbara Skupienski s'est lancée jeudi matin dans la descente du Rhône à vélo électrique. Elle compte rallier Marseille en une quinzaine de jours

31 juil. 2014, 15:12
Barbara Skupienski prête au départ jeudi matin à Gampel.

«Je me sens super excitée et en pleine forme. Ce projet me dépasse complètement, je n’en reviens pas de pouvoir le réaliser», lançait Barbara Skupienski sur la ligne de départ jeudi matin à Gampel. Sept ans après un accident vasculaire cérébral qui l’a laissée hémiplégique du côté gauche, cette valaisanne d’adoption va parcourir les 800 kilomètres qui la séparent de Marseille sur un tricycle électrique. Un couple d’amis de longue date s’est greffé sur le projet et l’accompagnera tout au long du périple. Le voyage devrait durer entre quinze et vingt jours, à raison de cinquante kilomètres par jour, les limites de la batterie du vélo de Barbara. Jeudi matin, elle a démarré de la halle de l’Association Tandem 91, qui met à disposition des vélos adaptés aux personnes handicapées.

Un parcours symbolique

«Le Rhône c'est l’artère du Valais. Il est tumultueux et sinueux comme la vie», déclare la sportive de 57 ans, mère de trois enfants. «J’ai choisi ce parcours car je l’avais déjà effectué avant mon accident avec mes deux filles. J’avais envie de tester mes capacités, de voir si je peux réaliser le même trajet.» La première étape s’arrête à Sion. Barbara Skupienski et ses amis reprendront la route en direction de son village Lavey  où elle fêtera le 1er août avant de partir vers le sud.