Ecole de police: et si Sion remplaçait Savatan?

Alors que les Neuchâtelois, Fribourgeois et Jurassiens créent leur propre école de formation de policiers, l'avenir à long terme de l'Académie de police de Savatan est suspendu à la décision du canton de Vaud qui planche sur un projet à Moudon. Mais le Valais a un plan B à Sion.

25 sept. 2015, 16:49
L'Académie de police de Savatan forme des policiers valaisans, vaudois et bientôt genevois.

La création d'un centre de formation des polices neuchâteloise, fribourgeoise et jurasienne enterre quasiment définitivement l’idée d’un centre de formation romand. Pas de quoi inquiéter pourtant Savatan qui aura bientôt une taille critique suffisante avec l’arrivée des Genevois en 2016. L’Académie formera alors 200 aspirants.

Néanmoins, l’avenir de l’Académie n’est pas pour autant garanti sur le site de l’armée suisse. Le contrat actuel de location court jusqu’à fin 2019. Des négociations ont été amorcées en vue du rachat des infrastructures militaires.  Mais les Vaudois préfèreraient voir l’Académie prendre ses quartiers à la caserne militaire de Moudon, disponible dès 2024, alors que la Confédération veut transformer cette caserne en centre de requérants d'asile de 540 places.

L’avenir nous dira qui aura gain de cause. Mais si les policiers vaudois partaient se former à Moudon et lâchaient l’Académie, le rachat de Savatan tomberait à l’eau.

Le Valais pourrait alors se tourner vers Sion et y former ses policiers… avec ceux de l’armée. «En effet, dans le cadre du retrait de l’armée de l’aérodrome de Sion, il est prévu que la police militaire suisse vienne former ses troupes chez nous», confirme le conseiller d’Etat Oskar Freysinger.