Dream Homeless, première salve punk au Port Franc

Le trio martignerain de punk-hardcore présente ce samedi au Port Franc de Sion son premier album philosophiquement intitulé "Not For The Glory, Just For The Party". Philosophiquement, car oui, le fun, le skate et le hard, c'est un art de vivre...
08 sept. 2015, 17:03
Dream Homeless, rapide, méchant, potache... Du bon hard.

Sur la pochette, un «backline» standard de groupe rock (basse, batterie, guitare) qui flambe. «Eh mais si ça crame!», s’exclamerait presque un élu martignerain qui partage avec nos trois fiers gaillards cette subtile pointe d’accent de la région... Et ce titre qui claque comme un manifeste fun:«Not For The Glory, Just For The Party». Dream Homeless - clochard de rêve en français - sort son premier brûlot ces jours-ci et achève sa cuisson samedi soir au Port Franc de Sion avec les excellents Hathors et les non moins puissants Dead Shamans.

«Histoire de faire «badass»»
Formé il y a près de quatre ans au coude du Rhône - coude qu’il lève volontiers d’ailleurs - le trio s’est amalgamé au fil de soirées entre potes où le malte et le rock cimentent souvent les relations sociales et musicales. «C’est d’ailleurs un peu le concept graphique de notre disque et aussi du clip qu’on a réalisé. Pour la pochette, on a organisé une petite soirée dans notre local et le photographe Christophe Voisin a suivi l’évolution des choses avec son appareil argentique. Quand on déplie le CD, on voit le résultat final. C’est pas glorieux... Et sur le devant, on a cette image où on a brûlé nos vieux instruments, histoire de faire bien «badass»», rigole Jeff, chanteur et guitariste. «Pour le clip, on a filmé des séquences de soirées où on fait les cons.C’est notre vie. On est un peu des «party freaks»...»

Retrouvez l'intégralité de l'article dans nos éditions papier et numérique de ce vendredi 3 septembre.

Dream Homeless, "Band Of Dawgs*