Réservé aux abonnés

Donner, pour le plaisir

Rencontre avec Pierre Schäfer et Béatrice Deslarzes, les mécènes qui offrent un centre de musiques actuelles au Valais.

03 janv. 2012, 00:01
data_art_587188

"Personne ne pense jamais à nous verser de l'argent sur le compte de la Fondation. Par contre, demander, ça oui" . La mèche en bataille, Béatrice Deslarzes commente, mi goguenarde, mi étonnée, le manque de générosité de ses contemporains. Avec Pierre Schäfer son mari, la Sédunoise a soutenu 150 jeunes talents suisses romands de moins de trente ans depuis 2003. Via leur Fondation Bea pour Jeunes Artistes, ils donnent environ 25 000 francs par an. Jolie investissement pour deux fonctionnaires à la retraite. Leur fondation soutient ainsi l'Atelier Tremplin de la Ferme-Asile à Sion qui accueille c...