Domicilié à Monthey, le père violait sa fille de deux ans

Pour avoir violé à plusieurs reprises sa fille âgée alors de deux puis trois ans, un Camerounais domicilié à Monthey vient d'écoper devant le Tribunal cantonal (TC) de 32 mois de prison ferme.

20 déc. 2013, 16:00
C'est derrière l'une des fenêtres de ce bâtiment locatif situé à deux pas du site chimique montheysan, qu'en 2001 un père s'est acharné sur sa fillette à maintes reprises.

Un Camerounais domicililé à Monthey a été jugé coupable par le Tribunal cantonal d’actes d’ordre sexuel avec un enfant, d’actes d’ordre sexuel sur une personne incapable de discernement ou de résistance et d’inceste. Ce papa avait choisi pour victime sa propre fille en bas âge. A ces 32 mois s’ajoutent les sept mois d’une précédente condamnation pour des attouchements sur la fille de son épouse, âgée alors de douze ans. L’homme peut encore déposer un recours au Tribunal fédéral ce qui fait que le jugement n’est pas encore entré en force.

Les faits remontent au début des années 2000. C’est suite au divorce des parents de la victime qu’une première, puis une seconde affaire, celle dont on parle aujourd’hui, sont révélées au grand jour. L’acte d’accusation parle d’une trentaine d’attouchements poussés. Et de cinq incestes! Le père n’a rien épargné à sa fillette, la traitant comme un objet sexuel.

Il aura fallu douze ans de procédure pour en arriver à ce troisième jugement.

Découvrez les détails de cette affaire dans l'édition du "Nouvelliste" de samedi.