Crise migratoire: Nantermod et Buttet réagissent aux dérives verbales de l'UDC

Alors que les gestes de solidarité se multiplient en Europe pour aider les migrants, cette thématique fait son entrée dans la campagne valaisanne pour les élections fédérales. Philippe Nantermod (PLR) et Yannick Buttet (PDC) dénoncent le cynisme de l'UDC.
08 sept. 2015, 17:04
Syrian refugees wait at the barbed wire fence, on the border between Hungary from Serbia, near Roszke, Friday, Aug. 28, 2015. Hungary deployed police reinforcements to rein in an unrelenting flow of migrants across its porous border Thursday, but refugee activists said the effort appeared futile in a nation whose migrant camps are overloaded and barely delay their journeys west into the heart of the European Union. (AP Photo/Darko Bandic)

Dans une tribune publiée vendredi dernier dans le journal du PLR, "Le Confédéré", Philippe Nantermod fait son mea culpa d'élu de droite vis-à-vis de la politique migratoire de la Suisse. Lui et le conseiller national PDC Yanncik Buttet ont dénoncé, sur les réseaux sociaux aussi, les dérives verbales de l'UDC, tout particulièrement celles du candidat Jérôme Desmeules.

Elan de soliarité dans le canton

Les deux candidats de droite estiment que l'UDC va trop loin et que la Suisse doit désormais se mettre au pas de pays comme l'Allemagne qui a décidé de faire davantage dans l'accueil des migrants. Des débats musclés ont eu lieu tout le week-end sur les réseaux sociaux où les deux élus disent stop au cynisme dont font montre certains UDC, Jérôme Desmeules en particulier, qui a osé un "on se moque de nous" au sujet de la photo du jeune garçon décédé sur une plage de Bodrum en Turquie. De son côté, le diosèce de Sion a décidé de se mobiliser.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans nos éditions papier et numériques du 8 septembre.