Confidences des deux Valaisannes de "Pékin Express"

Daisy Pinchemaille et Natascha Novacek sont les deux candidates suisses de l'émission 20014 de M6. Etablies à Sion, les deux trentenaires, en couple dans la vie, ont accepté de se livrer.
22 avr. 2014, 14:05
Daisy Pinchemaille et Natascha Novacek ont accepté de poser dans les rues de Sion en faisant de l'autostop, activité inhérente à "Pékin Express".

L’une arrive en minijupe et veste en cuir noirs, l’autre dans une tenue très fashion aussi, des lunettes d’aviateur sur le nez. Le couple dégage une complicité hors du commun. C’est certain, Daisy Pinchemaille et Natascha Novacek ne passent pas inaperçues tant leur amour transparaît au premier regard. Les deux fraîches trentenaires débordent d'enthousiasme en arrivant au rendez-vous. "Aujourd’hui, on est au taquet, car on enchaîne les interviews", lancent-elles d’emblée.

Impossible de savoir le moment de leur élimination à l'émission

Dans un café sédunois du centre-ville, les jeunes femmes acceptent de se livrer un peu, parfois un peu plus, et, surtout, d’évoquer leur aventure à Pékin Express. Sans trop en dire cependant. Impossible ainsi de savoir si "le couple d’amoureuses suisses", comme les surnomme la production de M6, a été loin dans l’aventure. "Il faut regarder les émissions pour savoir… Regardez déjà ce mercredi soir", lance Natascha Novacek, la plus "rationnelle" du couple. Elle est celle qui veille au grain pour ne pas en dévoiler trop aux journalistes. "Je dois faire attention à ce que dit Daisy car elle est tellement spontanée qu’elle peut laisser échapper une information", ajoute-t-elle en regardant tendrement sa partenaire.

Le feu et la glace

En quelques minutes à peine, les personnalités de l’une et de l’autre apparaissent. Il y a Natascha Novacek, la blonde aux cheveux courts, précise comme "une allemande". "Je suis d’origine autrichienne, et j’ai vraiment ce caractère décidé!". Et il y a Daisy Pinchemaille, aux cheveux longs et frisés, châtains clairs, spontanée, chaleureuse, "envahissante même parfois", souligne-t-elle dans son autoportrait. Entre la glace et le feu, la magie a pourtant opéré. C'est l'amour intense depuis trois ans et demi pour les Valaisannes. "C’est moi qui ai eu le coup de foudre pour elle et ensuite, je l’ai comme kidnappée", rigole Daisy Pinchemaille qui n’aurait jamais pensé tomber amoureuse d’une femme avant.  "J’ai eu une révélation en voyant Natascha", précise-t-elle.

Un voyage dans les émotions

Déjà très vivantes au quotidien, Daisy Pinchemaille et Natascha Novacekont ont vécu l’aventure de "Pékin Express" avec une intensité incroyable. "C'est pas seulement un voyage géographique, la découverte de gens et de pays magnifiques, mais  c’est aussi un voyage dans les émotions. On est perpétuellement dans une montagne russe quand on participe à cette émission", raconte Natascha Novacek. Et sa compagne d’ajouter qu’à Pékin Express, "on pleure, on rit, on repleure, on se décourage, on retrouve l’enthousiasme, et ce, en à peine quelques minutes d’intervalle…"

Le moment le plus émouvant dans l'émission de cette semaine

L’un des moments très forts du voyage du couple d’amoureuses suisses se passe justement dans l’émission de ce mercredi soir. Les deux Valaisannes ont logé chez une famille exceptionnelle d’humanité. "On a senti une telle énergie, il y avait quelque chose de particulier, alors que c’est la famille la plus pauvre que nous avons rencontrée, mais ils nous donnaient tout, faisaient tout pour nous!", se souviennent les deux trentenaires, encore émues à l’évocation de cette soirée particulière.

Les deux jeunes femmes ne participent pas à "Pékin Express" pour revendiquer le droit à l'homosexualité. Rien de tel. "Nous sommes juste là pour participer à l'aventure, et nous nous aimons, c'est une question de sentiments, c'est tout", lancent-elles en choeur.

Dans l’édition papier du «Nouvelliste» de mercredi, Natascha et Daisy expliqueront comment on fait pour vivre en permanence sous le feu des caméras et comment on retrouve son quotidien après une telle aventure…