Ces jeunes Saviésans prônent la transmission des connaissances

Ils ont 25 ans et veulent voir des neurones en action. Cinq jeunes Saviésans ont créé l'association GABA, qui veut promouvoir le débat, les connaissances et les rencontres.

14 mars 2018, 17:07
Laura Luyet, Danick Reynard, Chloé Dubuis, François Quennoz et Swen Luyet veulent organiser des débats, des rencontres et des conférences.

Ils veulent voir des cerveaux en effervescence. Ces deux Saviésannes et trois Saviésans ont entre 25 et 26 ans. Ils ont les idées claires et espèrent devenir un moteur pour que les citoyens se rencontrent, débattent, découvrent. En créant l’association GABA, transmetteur de découvertes, ils entendent organiser trois soirées par année dédiées, notamment, à des sujets d’actualité et régionaux. «Tout a commencé comme une discussion de bistrot. Nous avons tous fait des études supérieures et l’offre en conférence ou en débat ne manque pas dans le milieu académique. On s’est dit qu’on pourrait organiser des choses au niveau communal», explique Swen Luyet, président de la jeune association. 

>> A lire aussi: Des carnotzets scientifiques voient le jour en Valais

Sion 2026 au centre du premier débat

Ne voyez aucun élitisme derrière tout ça. Les événements imaginés par les cinq amis s’adresseront à un large public. La commune a soutenu l’initiative, ce qui a réellement lancé l’aventure. 

La première soirée se déroulera le 2 mai et consistera en un débat autour des Jeux olympiques de Sion 2026. «Il nous fallait un sujet fort et concernant pour lancer notre initiative. Nous sommes apolitiques et nous tenons à ce que les débats soient équilibrés», rapporte le vice-président Danick Reynard. En collaboration avec les autorités saviésannes, GABA organisera aussi cette année une présentation sur les enjeux d’un Conseil général dans une commune de près de 8000 habitants ou une conférence sur les catastrophes naturelles. «On veut éveiller l’intérêt des citoyens d’ici et d’ailleurs face à des thématiques générales», remarque le président. 

>> A lire aussi: TEDx Martigny 2017: 11 orateurs innovants, dont un ancien conseiller fédéral et un humanoïde

Chaque soirée mettra l’accent sur une société locale et un produit du terroir. «C’est la bonne occasion d’exploiter les innombrables talents de la commune et d’apporter une plus-value», conclut Laura Luyet, secrétaire de l’association.