Réservé aux abonnés

Cent francs de plus

Expliquant que la crise ne touche pas ou peu certaines branches, les Syndicats chrétiens veulent une augmentation de 1,5% des salaires réels.

09 sept. 2009, 05:01

Les Syndicats chrétiens du Valais (SCIV) exigent un renforcement des salaires et un pacte, sorte de chèque en blanc, garantissant le financement de toutes les institutions sociales découlant des conventions collectives. Et ce, quoi qu'il arrive. Une précaution dictée par les incertitudes du marché, mais aussi le fait «qu'en Valais, nous ne sommes pas dans une situation économique dépressive. La situation est généralement bonne», selon les SCIV.

Les cahiers de revendication ont été envoyés cette semaine au patronat. On peut y lire que les salaires réels devraient être adaptés de 1,5%, que les sa...